Effondrement prochain
du système économique mondial

Partie 1: l'irrémédiabilité  (débuté le 22 aout 2017 - terminé le 5 avril 2018)

 


Le constat est sans appel: dans un monde fini, nous ne pouvons pas espérer puiser indéfiniment des ressources indispensables au fonctionnement de nos sociétés.
Dans plusieurs des vidéos-conférences que je vous propose, on parle du rapport Meadows.  Pour que vous puissiez comprendre certains passages de ces conférences qui semblent s'adresser à des initiés, je vous explique ceci: pour produire le rapport Meadows, des scientifiques du M.I.T. et d'autres ont produit un algorithme informatique destiné à nous faire voir ce qu'il va advenir de la disponibilité des ressources, de la pollution ou de la survie des espèces (dont l'humain) dans le futur si nous adoptons certains comportements (accroissement ou abaissement de la richesse collective - augmentation ou diminution de la population, etc., etc.).  Cet algorithme fonctionne un peu comme ceci: si la population s'accroit de X, il faudra X ressources de plus, la pollution augmentera de X, la population augmentera  encore dû au fait de l'accroissement de la richesse,  les ressources diminueront d'autant ce qui fera augmenter leur prix, etc. Différents paramètres ont été testés et, selon ce que nos très chers gouverneMENTS vont adopter sur le terrain, tous les scénarios aboutissent tôt ou tard à un effondrement de nos sociétés.  Ce qui est révélateur, c'est que les scénarios les plus pessimistes qui ont été testés en 1972 ont déjà produits leurs effets bien avant la date prévue de 2020 par le krach de 2008 qui a été la plus grande dépression depuis la grande dépression ! 

Dans la première vidéo, Gaël Giraud analyse le rapport Meadows qui prévoit un effondrement systémique mondial, soit en 2020, soit en 2050. Extrait de la conférence de Gaël Giraud aux journées de Tam Dao (Vietnam) en Juillet 2016.  Il y a une erreur assez importante dans sa conférence: pour la majorité des experts en énergie comme Jean-Marc Jacovinci (dont des vidéos se trouvent à la fin de la présente page), le pic de pétrole aurait déjà eu lieu en 2005 et, si nos sociétés ne se sont pas encore effondrées, c'est entre autres choses,  dû à la production du pétrole et gaz de schiste aux États-Unis dont l le pic est prévu pour très bientôt et de l'injection ultramassive d'impression d'argent par les banques centrales pour acheter les créances douteuses et "jouer à la bourse" !

Qui est Gaël Giraud ?
Selon Wikipedia:
  Gaël Giraud ... intègre l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE) dont il sort diplômé en 1992, et intègre en parallèle l'ENS-Ulm. Il enchaîne avec un DEA sur « Modélisation et méthodes mathématiques en économie » à l'École polytechnique et à l'université Paris-1. En 1997, il est docteur en mathématiques appliquées.

En 2004, il obtient l'habilitation à diriger des recherches (HDR).  Après avoir occupé les fonctions d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche entre 1997 et 1998, il intègre le CNRS en 1999 comme chargé de recherches (1re classe depuis 2004) au CNRS, section 37 (CES UMR 8174). Chercheur associé à l’École d'économie de Paris jusqu'en 2014 et consultant scientifique3. Il est, depuis début 2015, l'économiste en chef de l'Agence française de développement   etc.etc.

 

Au mieux, il ne nous resterait  qu'entre demain matin et quelques années avant que nous soyons éjectés du tapis magique sur lequel nous voyageons aujourd'hui.  R.L.

Le 1er mars 2012, la Smithsonian Institution rend publique une version actualisée pour 2012 du rapport de 1972, rapport que j'ai acheté lorsqu'il a été traduit en français. Il s’agit en fait d’un second rapport, utilisant la même méthodologie que le premier, avec les mêmes acteurs, le Club de Rome commanditaire et le MIT l'exécutant. Cependant, les instruments d'analyse ont été modernisés pour tenir compte des progrès accomplis dans les méthodes d'observation et de prévision. Le rapport de 2012 confirme celui de 1972. Ce dernier donnait soixante ans (2030) au système économique mondial pour s'effondrer, confronté à la diminution des ressources et à la dégradation de l’environnement. Les rapporteurs font cependant preuve d'optimisme, en écrivant que, si des mesures radicales étaient prises pour réformer le système, la date-butoir pourrait être repoussée, ce qui est, quant à moi, de la Foi, de l'Espérance et de la Charité.  Cela n'arrivera tout simplement pas, car les riches, qui contrôlent banques et gouverneMENTS sont complètement déconnecté de la réalité et croient encore qu'avec de beaux billets ou de l'or, ils arriveront à faire pousser des pétates, même sous des grêles, même sous des sècheresses intenses, même avec des inondations récurrentes et même avec des hardes de pillards armés jusqu'aux dents!

Mais il n'y a pas que le rapport Meadows qui a prédit l'effondrement à venir. Le rapport fit apparaître publiquement quelque chose qui était connu de longue date et indiqué depuis deux siècles par les Indiens des plaines: détruire la Terre-mère ne peut qu’amener la ruine des peuples qui vivent dessus. Parmi les ouvrages les plus avancés. il faut absolument souligner qu'en septembre 2013 paraît en français le livre  L'Effondrement des sociétés complexes de Joseph A. Tainer,  anthropologue et historien américain dont une vidéo, un peu plus loin sur cette page, va vous en expliquer la teneur.



Etats-Unis: à quand l'effondrement? 

Une vidéo très récente et très intéressante! 14 avr. 2017  
Une série de graphiques commentés par un expert qui nous font voir le gouffre à venir.


Par Adrien Darde
Chef de l'investissement chez AXA vie Invest

Région de Paris, France
Banques

Une économie américaine sous perfusion, des marchés sous stéroïdes ...
quel avenir pour les Etats-Unis?



Flèche bas

Une autre vidéo très instructive d'Adrien Darde:

Les politiques criminelles des banques centrales

publié le 31 janvier 2018

https://www.youtube.com/watch?v=uFdWy5JBRR4&feature=push-u&attr_tag=PxDMBi8YKomh0DfM-6




Capital


L’EX-MINISTRE DES FINANCES ALLEMAND
MET EN GARDE CONTRE LE RISQUE
D’UNE CRISE FINANCIÈRE MONDIALE

L’ex-ministre des finances allemand met en garde contre le risque d’une crise financière mondiale
John Thys / AFP

Wolfgang Schäuble, qui vient de quitter ses fonctions de ministre, dénonce l’emballement de la dette mondiale et les risques de formation de nouvelles bulles, susceptibles de provoquer une crise d’envergure planétaire.

Wolfgang Schäuble, qui vient de quitter son poste de ministre des finances outre-Rhin pour prendre la présidence du Bundestag (Assemblée nationale), alerte la communauté financière sur le risque d’une prochaine crise financière. A l’occasion d’un entretien accordé au Financial Times, il a en effet dénoncé les risques engendrés par l’emballement de la dette mondiale - tant au niveau des Etats que des acteurs privés (entreprises et ménages) - et l’accumulation de quantités toujours plus importantes de liquidités.
Il s’est ému du risque de formation de nouvelles bulles, en raison des milliers de milliards de dollars injectés sur les marchés par les grandes banques centrales de la planète. Il a aussi estimé que l’important stock de créances douteuses (prêts ayant de fortes chances de ne jamais être remboursés) des banques européennes, hérité de la dernière crise, pouvait remettre en cause la stabilité de la zone euro.
...
https://www.capital.fr/entreprises-marches/lex-ministre-des-finances-allemand-met-en-garde-contre-le-risque-dune-crise-financiere-mondiale-1248870




Capital


DETTE MONDIALE : LE SCÉNARIO CATASTROPHE DU FMI

Dette mondiale : le scénario catastrophe du FMI
© Carsten Peter/National Geographic/Getty Images

Malgré le renforcement du système financier mondial et l’amélioration globale de la conjoncture, l’institution pointe les risques considérables d’une poursuite des politiques monétaires très accommodantes dans un contexte d’accumulation de la dette et de surévaluation des actifs.

Dans son rapport sur la stabilité financière dans le monde, le Fonds monétaire international (FMI) évalue l’impact sur l’économie mondiale d’un scénario baissier dans lequel une réévaluation des risques provoque une flambée du coût du crédit, une chute des cours des actifs et un retrait des capitaux des marchés émergents. “Les répercussions économiques de ce resserrement des conditions financières mondiales seraient considérables ...
...
Premier facteur de risque : “il y a trop d'argent en quête de trop peu d'actifs rentables”. Les chiffres du FMI sont édifiants. Actuellement, moins de 5% (1.800 milliards de dollars) du volume mondial d’obligations génère un rendement de plus de 4%, alors qu’il y en avait 80% (15.800 milliards de dollars) avant la crise financière mondiale de 2008. Le deuxième facteur pointé par le FMI est l’accroissement de l'endettement des principales économies de la planète. “L'effet de levier dans le secteur non financier est désormais plus élevé qu'avant la crise financière mondiale dans l'ensemble des pays du G20”, relève le rapport.
...
Finalement, si l’environnement du système financier actuel est sans précédent, le déroulement du scénario de crise tel que présenté par le FMI est relativement classique. Ce rapport de l’institution internationale fait d’ailleurs écho aux  récentes déclarations de Wolfgang Schäuble, l’ex-ministre des finances allemand, dénonçant l’emballement de la dette mondiale et les risques de formation de nouvelles bulles,
susceptibles de provoquer une crise d’envergure planétaire.


https://www.capital.fr/entreprises-marches/dette-mondiale-le-scenario-catastrophe-du-fmi-1249505 


La réelle situation économique de 2017

Au niveau du monde:

10 graphiques qui nous montrent la situation économique mondiale en évolution depuis l'année 2000. Notez que tous les indicateurs, sauf ceux de l'augmentation de la production de pétrole brut (graphique 4) et de la capitalisation boursière (graphique 9) sont à la baisse.  Or, il est très facile de savoir si l'économie mondiale se porte bien ou non. Il s'agit seulement de voir le prix des matières premières. Lorsque l'économie roule à plein régime, le fait que les matières premières soient limitées d'une part, et d'autre part, le fait qu'on ne peut pas les extraire et les valoriser dans un temps très court ( il faut souvent plusieurs dizaines d'années avant de rendre productive une nouvelle mine! ) vont faire que les prix vont grimper. Plus l'économie roule à fond, plus les prix sont à la hausse pour les matières premières et donc, au final, doit mener à plus d'inflation. Or, c'est très exactement le contraire que nous montrent les graphiques, et ce, malgré le fait d'un accroissement de la population mondiale et le fait que les catastrophes naturelles, qui sont en très forte hausse partout dans le monde,  requièrent un remplacement des structures démolies.
Pour ce qui en est de la capitalisation boursière, on peut voir comment, malgré la stagnation économique qui perdure, l'argent des banques centrales trouve son chemin dans une bulle gonflée à bloc, étant donné que l'investissement dans l'économie réelle se trouve freiné par l'énorme endettement des ménages et des gouverneMENTS.

De la finance à l'écologie, en passant par la fin des ressources.
Voyez toutes les causes de l'effondrement dans une même vidéo d'une extrême intelligence: 
 




Comprendre les phénomènes d'effondrement de sociétés.  
Quelle limite pour notre société.

Après mes explications et commentaires, je vous propose  une vidéo extrêmenent instructive,  basée sur des données scientifiques.  Elle est animée par Emmanuel Prados.  Son titre: Comprendre les phénomènes d'effondrement de sociétés.  Quelle limite pour notre société. Je l'ai découverte cette semaine (fin aout 2017) . Vous trouverez  le lien à la fin de mes commentaires que je vous recommande de lire pour comprendre plus facilement les concepts expliqués dans la vidéo.



L'auteur de la prochaine vidéo: Emmanuel Prados

Emmanuel Prados est responsable et à l'origine de l’équipe STEEP de l'INRIA Rhône-Alpes (depuis sa création en 2010). L'équipe de recherche STEEP se consacre à la modélisation et la simulation systémique des interactions entre les facteurs environnementaux, économiques et sociaux dans le contexte de la transition à la durabilité aux échelles locales. Son objectif est de mettre en place des outils mathématiques et informatiques pour développer des outils d'aide à la décision pour les acteurs territoriaux.
Chargé de recherche INRIA depuis 2006, Emmanuel a obtenu son doctorat en automatique, traitement du signal et des images à l’université de Nice-Sophia Antipolis. Il a effectué un post-doctorat au département d’informatique de l’université de Los Angeles en Californie.


Mes commentaires se rapportent à la vidéo proposée plus bas:


Dans cette vidéo, Prados parle de la découverte qu'a faite Joseph A. Tainter sur la tendance des sociétés évoluées à se complexifier toujours davantage dans le règlement de ses problèmes, ce qui finit toujours par causer son effondrement. Lorsque j'étais étudiant en musique à l'université, mon prof de piano disait: "On progresse généralement de 80% dans une pièce avec 20% d'effort, mais, par la suite, il faut 80% d'effort pour gagner le 20% restant"
. Voilà l'illustration pianistique du coût inhérent à une société qui s'hypercomplexifie, et c'est un, et seulement un, des facteurs qui nous mèneront bientôt à l'effondrement.

Dans sa vidéo, Prados parle du rapport Meadows (Club de Rome).  J'ai acheté le livre du 2e rapport Meadows, Les limites à la croissance, lorsqu'il est paru en français il y a environ 4 ans. Dans ce livre, il est clairement établi que nous dépassons largement, année après année, dans tous les plans de la vie, les limites de la planète: pollution, ressources, accroissement de la population, complexité, etc. D'ailleurs, depuis quelques années, on nous annonce Le jour du dépassement de la terre, qui est toujours de plus en plus proche du premier janvier. Cela signifie qu'à compter de ce jour, la population mondiale aura épuisé toutes les ressources que la planète est en mesure de renouveler en une année. Autrement dit, cette année, c'est à partir du 2 aout 2017 que la Terre vivra à crédit pour le reste de l'année.

Pour illustrer le dépassement d'une limite, Prados donne comme exemple le stock de poissons. Si nous pêchons de façon à ce qu'il reste assez de géniteurs pour reconstruire annuellement le stock, nous pourrons pêcher éternellement (c'est juste une façon de parler!).  Si, par contre, nous dépassons les limites et que nous faisons diminuer les géniteurs de façon conséquente, alors, le stock va finir par s'effondrer et la reconstitution pourrait ne jamais advenir. C'est très exactement ce qui s'est passé pour la morue, et nous en payons encore le prix aujourd'hui, même après des années d'abstention de pêche !!!

À la minute 18, il parle du lessivage de l'humus des terres.  Hier, j'ai vu un reportage à la télé qui nous montrait des zones agricoles en France qui sont totalement lessivées par des inondations, année après année. Le développement des villes et des banlieues avec le pavage des rues et des immenses stationnements des centres commerciaux et industriels font que les pluies qui sont de plus en plus gigantesques, n'arrivent plus à s'infiltrer dans les sols et ravagent littéralement les terres agricoles aux alentours. Les débris sont projetés avec tellement de force qu'ils détruisent définitivement les serres et, dans ce reportage, les agriculteurs ont tous fait faillite sauf un, car les assurances ne paient pas pour ces dégâts!

Vers 30,43 min, Lester Brown prétend que la pénurie alimentaire va engendrer l'effondrement. Je ne suis pas d'accord.  Pour moi, c'est dans un premier temps une crise économique majeure causée par l'endettement pharaonique des gens, des industriels et des états, ainsi que les multiples bulles (immobilière - boursière - étudiante aux É.-U) et bien d'autres facteurs qui vont se fusionner à la rareté des ressources, à la délocalisation du travail, au vieillissement des populations, à la robotisation, à l'intelligence artificielle, à l'abaissement du salaire moyen en comparaison de l'inflation et qui causeront bientôt l'effondrement. 

Si la bourse ne s'est pas encore effondrée, c'est seulement parce que les banques centrales injectent mensuellement des centaines de milliards de $.  Selon le site Web Boursorama, elles auraient injecté 10 000 milliards de $ depuis 2008, une somme colossale qui n'a permis que d'empêcher l'éclatement du système, rien de plus.

As-t-on déjà vu ça, des taux négatifs ?

Les banques locales de plusieurs pays (France, Allemagne, Suisse, Japon et d'autres)  se voient maintenant imposer des intérêts négatifs s'ils retournent leurs surplus aux banques centrales. Parce qu'il n'ont aucune raison d'investir, les emprunteurs ne se ruent pas aux portillons pour emprunter aux banques!  Conséquence? Les banques locales se voient  contraintes d'utiliser leurs surplus pour acheter massivement des actions, ce qui fait gonfler la bulle boursière plus intensément chaque semaine !!!!!!!!  On voit ce phénomène partout, même en Chine où le gouvernement central ordonne à différents ministères de gratter des fonds de tiroirs pour renflouer la bourse lorsqu'elle descend un peu trop. Mais le problème, c'est que ces beaux profits à la bourse ne rapportent que sur papier ou, pour se concrétiser en vrais $,  au moment ou les actions sont vendues afin de récupérer les bénéfices. Or, lorsque,  tôt ou tard, la dégringolade arrivera, ces beaux chiffres vont aussi dégringoler sur le plancher des vaches et les millions de supposé profit vont évidemment se changer en dettes, car, beaucoup de ces prétendus "investissements" sont des emprunts.  Bien des courtiers suggèrent à leurs "clients" d'hypothéquer leurs biens pour spéculer à la bourse !!!  On est bien loin de parler ici d'investissement !


Taux négatifs; pourquoi en est-on arrivé là?

Selon LeMonde.fr:

....

Dans le cas des obligations d’État, les investisseurs cherchent avant tout la sécurité : ils sont donc prêts à payer pour placer leur argent en prêtant à un pays considéré comme « sûr ». Une sécurité que les emprunts émis par les grands pays sont à priori de nature à leur apporter.

Dans la zone euro, l’action de la BCE inscrit les marchés dans un contexte de taux très bas, voire parfois négatifs. Une politique monétaire qui tient au fait que la banque centrale n’a plus beaucoup de marge de manœuvre pour relancer l’économie. Des taux très faibles, voire négatifs, permettent d’exercer une pression à la baisse sur le taux de change et d’inciter les acteurs économiques à faire circuler l’argent dans l’économie réelle plutôt que de le laisser dormir dans un coffre, où il ne rapporte rien.
...

_____________________

Demandez-vous donc pourquoi les banques centrales continuent d'injecter des milliards chaque mois dans l'économie depuis maintenant 10 ans si tout  va si bien dans le Merveilleux monde de Disney ?  Comment se fait-il qu'ils n'osent qu'à peine et sur la pointe des pieds augmenter les taux d'intérêt ?  

Il y a environ 6 ans, dans mes premières années avec mon ex-conjointe, elle s'inquiétait de la situation de son fils qui venait d'acheter sa première maison et dont le budget était extrêmement serré. Ce qui lui faisait le plus peur était la possibilité d'une augmentation des taux d'intérêt que les banques centrales nous annonçaient, mois après mois, comme imminentes en raison de la formidable reprise économique ( qu'ils essayaient de nous faire croire). À chaque fois, je riais aux éclats et je lui disais: Chère amour de mon coeur, t'a certainement pas à t'en faire pour l'augmentation des taux d'intérêt, ça n'arrivera jamais plus. Ils ne pourront jamais remonter les taux parce que la croissance, c'est terminé et que les gouvernements et les gens sont hyper endettés.  S'ils remontaient les taux, juste de 3 ou 4%, ce serait la débâcle et ils le savent trèèèès bien. Pour rassurer les marchés, ils vont probablement finir par devoir faire quelques pas de danse dans un sens et, peu après dans l'autre, mais on ne reverra jamais plus des taux à 10%.

Il y a un peu moins d'un an, j'ai pris aux nouvelles qu'il y a aux É.-U. et au Canada des millions de personnes qui n'osent envisager une augmentation de leur dépense mensuelle de seulement 50$ à leur budget. Avec les catastrophes climatiques qui augmentent à un rythme important, il ne faudrait pas qu'il y ait trop d'arrêts de production de pétrole dans les raffineries (ce qui fait augmenter le coût du carburant) parce que beaucoup de ménages vont finir par se voir confisquer leurs belles demeures, juste à cause de leur facture carburant.  

En vérité, le système est complètement coincé. Si les banques centrales du monde entier arrêtent leur assouplissement quantitatif qui augmente considérablement la bulle boursière qui est GIGANTESQUE et sans aucun rapport avec la réalité du commerce international, la bourse va s'effondrer.  Et, si la bourse s'effondre, ce sont toutes les banques du monde, les fonds de pension, les gouverneMENTS et les "investisseurs" qui vont trinquer. Et, si les banques trinquent, et les gouverneMENTS y'tou, nous allons simplement nous voir confisquer tous nos comptes en banque, comme ce qu'ils ont testé à Chypre lorsque les banques chypriotes ont frôlé la fait faillite !!!   Si on veut aller à droite, c'est la gauche qui va nous tuer et si on va à gauche c'est la droite qui va avoir notre peau. 

Vers la minute 32, il parle des États qui sont dans une situation critique, mais on n'y voit pas le Vénézuéla qui est très avancé dans sa descente aux enfers.

À la fin, son auteur pense qu'on pourrait atténuer les effets de l'effondrement. JE N'Y CROIS PAS parce que, la différence entre une progression économique et un effondrement économique c'est que,  normalement, après un effondrement, l'économie reprend lentement et progresse sur plusieurs années pour un cycle de 8 à 11 ans. Mais pour un effondrement, ça se passe toujours dans un temps extrêmement court, de quelques heures à quelques jours et selon la vitesse de transmission des nouvelles. Et, aujourd'hui, la transmission des nouvelles se fait à la nanoseconde!  Et, plus la vitesse de transmission des informations est grande, plus le plongeon est aussi profond.

 

Début de Comprendre les phénomènes d'effondrement de sociétés:  
https://youtu.be/1dgjIeR5DBY?t=10




L'hydre mondial

Vous pouvez aussi vous procurer sur internet l'excellent livre de François Morin (que j'ai lu en une journée) l'hydre mondial, qui nous prouve comment les 28 plus grandes banques systémiques de la planète vont faire faillite lorsqu'arrivera un incident financier lié aux produits dérivés. 

François Morin commence ses études au lycée Louis-le-Grand, puis à l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne ; il obtient l'agrégation et un doctorat d'État en Sciences économiques. Assistant à l'université de Paris IX-Dauphine (1969-70), puis à l'université d'Alger (1970-71), il devient maître assistant à l'université Paris IX-Dauphine (1971-74) et professeur à l'université Toulouse 1 depuis 1975.

Il a été directeur du Laboratoire d'études et de recherches sur l'économie de la production (1976), du Laboratoire d'études et de recherches sur l'économie, les politiques et les systèmes sociaux (Lereps) de 1998 à 2000. Il est conseiller technique auprès de Jean Le Garrec (secrétaire d’État chargé de l'extension du secteur public) (1981-82), secrétaire général (1982-85), membre (1985-93) du Haut conseil du secteur public, membre du Conseil général de la Banque de France (1985-93), Consultant international auprès de l'Organisation des Nations Unies (1985), censeur des l'Institut régional du développement industriel (Irdi) (depuis 1988), membre du Comité national des universités (Cnu) (1991-95 et 1999-2000), administrateur d'Aérospatiale (1989-93).  Il est Chevalier de la Légion d'honneur (2000) et des Palmes académiques.


Voyez ici
une de ses excellentes conférences:  


Chances de vie ou risque de mort de notre planète :

le combat contre l’hydre bancaire mondiale.

Conférence François Morin


http://www.iea-nantes.fr/fr/actus/conferences/actualite_561 




Le 
19 Mai 2017 à 19:32:46 


Pour faire suite à la conférence sur l'Hydre mondial:



Bombe nucléaire

 dans le système financier mondial !





D'après le site
  
Besiness-bourse,

les Banques U.S ont 222 000 milliards de $ d’Exposition aux Dérivés !




Selon Warren Buffett:

ce sont des



 "Armes financières

 
 de destruction massive"

Warren Buffett

Flèche courbe

Citigroup

Actifs totaux: 1.792.077.000 $ (plus de 1.792 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 47.092.584.000,000 $ (plus de 47.000 milliards de dollars)

JPMorgan Chase

Actifs totaux: 2.490.972.000.000 $ (Près de 2.500 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 46.992.293.000.000 $ (près de 47.000 milliards de dollars)

Goldman Sachs

Actifs totaux: 860.185.000.000 $: (moins de mille milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 41.227.878.000.000 $ (plus de 41.000 milliards de dollars)

Bank of America

Actifs totaux: 2.189.266.000.000 $ (Près de de 2.200 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 33.132.582.000.000 $ (plus de 33.000 milliards de dollars)

Morgan Stanley

Actifs totaux: 814.949.000.000 $: (moins de mille milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 28.569.553.000.000 $ (plus de 28.500 milliards de dollars)

Wells Fargo

Actifs totaux: 1.930.115.000.000 $ (plus de 1.930 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 7.098.952.000.000 $ (plus de 7.000 milliards de dollars)

Collectivement, les 25 premières banques américaines ont 222.000 milliards de dollars d’exposition sur les produits dérivés.


Article source: https://www.businessbourse.com/2017/05/19/armes-financieres-de-destruction-massive-les-25-premieres-banques-u-s-ont-222-000-milliards-de-dexposition-aux-derives/


Besiness-bourse

 En cas de nouvelle crise, la FED ne pourra pas 
  sauver légalement le monde financier

Le 22 Fév 2018 à 13:00:22

Faites vos prières. Nous n’avons plus de prêteur de la dernière chance qui soit totalement prêt à soutenir le système financier mondial. La Reserve Fédérale américaine est désormais dans l’incapacité légale d’entreprendre les mêmes actions d’urgence qui ont permis d’enrayer la contagion et un effondrement mondial en 2008.  ...

L'article complet: https://www.businessbourse.com/2018/02/22/cas-de-nouvelle-crise-fed-ne-pourra-sauver-legalement-monde-financier/





De courtes vidéos

Jacovinci
Jean-Marc Jancovici, né en 1962, est un ingénieur français diplômé de l'École polytechnique et de École nationale supérieure des télécommunications de Paris. Il est chef d'entreprise, consultant, enseignant, conférencier, auteur de livres et chroniqueur indépendant. Il est connu pour son travail de sensibilisation et de vulgarisation dans la thématique énergie-climat.

Jancovici: effondrement économique et dictature
 https://www.youtube.com/watch?v=iU6W-Wcvb-E
 

Conférence de Jean-Marc JANCOVICI à Rennes

https://www.youtube.com/watch?v=uwzhEzlgZsk

Conférence Ajaccio (part 2/2) (questions et réponses sur la transition)
https://www.youtube.com/watch?v=jCNI9eniN8U

Les gens doivent maintenant se préparer a un éffondrement économique Mondial massif
https://www.youtube.com/watch?v=9c1eoRgba7M

Duterme: Notre civilisation s’effondre... et alors?

https://www.youtube.com/watch?v=DkhYoNpHBsA

Magnifique reportage sur l'élaboration du rapport Meadows:
https://www.youtube.com/watch?v=uTrP3escs0s#t=4.304215

Alternatives de survie par Denys Meadows:  
https://www.youtube.com/watch?v=tJRtdyPGAOw#t=10.845624

 


=================================

  

Partie 2:
-  Effondrement économique, social et culturel

 


 
index

Retour à l'index
¶¶¶Désabonnement
¶¶¶Déclaration de
confidentialité
effondrement-economique
.com
 ¶¶¶  Livre Survivre dans un monde en décrépitude
¶¶¶ ¶¶¶
¶¶¶
¶¶¶ ¶¶¶
Mise à jour:
18 septembre 2017